samedi 25 juin 2016

En attendant Bojangles - Olivier Bourdeaut ♥♥♥♥♥

En attendant Bojangles

Olivier Bourdeaut


En attendant Bojangles

Editions Finitude
Roman
2016
13,5 x 20 cm
160 pages
isbn 978-2-36339-063-9
15,50 euros


Présentation de l'éditeur


Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours.


Prix littéraires

Grand Prix RTL / Lire
Le Roman des étudiants France Culture / Télérama
Prix roman France Télévisions
Prix Emmanuel-Roblès
Prix de l’Académie de Bretagne


Pour se mettre dans l'ambiance




Un extrait de la grande librairie



Mon avis


Une petite merveille. Attention objet littéraire particulier. Il m'a fait vivre une palette d'émotions intenses, c'est juste un enchantement. A lire en écoutant la magnifique chanson de Nina Simone "Mr Bojangles" qui continue à me trotter dans la tête.

C'est depuis le début que ce roman m'attirait mais son énorme succès m'avait rendue un peu méfiante, j'avais tort. Ce livre est jubilatoire.

Attention bienvenue dans une famille hors du commun, dans un monde "onirique" et peu moral.
Une famille - où le prénom de la maman change chaque jour -, qui passe ses soirées à danser, boire et faire la fête.

C'est une famille où l'on mange à pas d'heure, où l'on décide tout à coup de partir au château en Espagne.  Il y a un tas de courrier non ouvert qui s'accumule comme un matelas de feuilles mortes dans lequel on a envie de se jeter dedans.  C'est une famille où l'on se vouvoie, où l'on s'invente des journées extraordinaires... bref une famille vivant hors norme dans laquelle le fils qui nous raconte ici ses souvenirs d'enfance.  Il les regarde émerveillé mais il devra faire la part des choses entre ce qu'il vit au quotidien et la réalité de notre monde.

J'ai d'emblée adhéré à cette vie fantasque assimilant rapidement à la lecture le récit à "L'écume des jours" de Vian. Avec du recul, il me fait également penser à l'univers d'Alexandre Jardin...

C'est fluide, c'est l'amour fou et inconditionnel d'un couple.  C'est une narration à double voix, celle du fils qui est entraîné dans la vie folle de ses parents qui nous raconte ses souvenirs d'enfance et le regard croisé au travers du journal intime de son père ou mari qui nous fait partager sa passion et le chemin pris qu'il savait dangereux.

Dangereux car dans la seconde partie du récit, tout bascule.  Du fantasque, pétillant, de la vie, de l'extravagance, on bascule dans les émotions vers le tragique.

C'est un immense coup de coeur, une histoire magnifique traitant de la folie, de l'amour, s'aimer à la folie, l'envie de jouer le jeu jusqu'au bout, souffler le chaud et le froid.

C'est frais, c'est original, poétique, rempli d'humour, une écriture juste magnifique qui ne laisse en tout cas pas indifférent.  Quelle magnifique surprise.

Merci à Julie ma binôme de me l'avoir proposé en LC, vous trouverez son avis et celui de beaucoup d'autres qui se sont joints à nous.


Ma note :  ♥♥♥♥♥

Les jolies phrases



Je me suis déjà mariée mille fois avec lui, car voyez-vous, le mariage étant le plus beau jour de la vie, nous avons décidé de nous marier tous les jours, ainsi notre vie est un perpétuel paradis.


Je mentais à l'endroit chez moi et à l'envers à l'école, c'était compliqué pour moi, mais simple pour les autres.

Tout le monde faisait des petits mensonges parce que pour la tranquillité c'était mieux que la vérité, rien que la vérité, toute la vérité.

Je m'étais dit que j'étais moi aussi légèrement frappé de folie et que je ne pouvais décemment pas m'amouracher d'une femme qui l'était totalement, que notre union s'apparenterait à celle d'un unijambiste avec une femme tronc, que cette relation ne pouvait que claudiquer, avancer à tâtons dans d'improbables directions.

Et moi dans ce cirque, j'avais accepté d'endosser le rôle de Monsieur Loyal, d'enfiler une redingote à breloques, de mettre en scène les envies, les concours, les orgies, les fantaisies et, avec ma baguette, tenter de diriger ces folles opérettes.

Tu sais, fiston, Suzon a beaucoup d'imagination, elle joue avec tout, même sa filiation, mais dans l'arbre, ta Maman, ce sont les racines, les feuilles, les branches et le tête en même temps, et nous, nous sommes les jardiniers, nous allons faire en sorte que l'arbre tienne debout et qu'il ne finisse pas déraciné, lui avais-je répondu par une métaphore confuse enroulée dans un enthousiasme forcé, tandis qu'il acceptait dubitativement sa mission sans la comprendre vraiment.

L'avis des copines

Au départ le choix de Julie ma binôme pour notre LC.  Nous sommes devenues de plus en plus nombreuses à vouloir découvrir cette pépite.  Alors voici l'avis des copines.

Julie des Petites lectures de Scarlett
Cécile des Ce que Marguerite Lit
Sophie  Des mots sur des pages
Aline Du temps pour lire



3 commentaires:

scarlett21 a dit…

Dur dur d'écrire un billet pour rendre justice à ce roman hors du commun !!!
Une lecture épatante qui m'a charmée aussi par sa magnifique BO <3

Syb Sybelline a dit…

MAGNIFIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nathalie Vanhauwaert a dit…

Je savais que cela te plairais, je viens lire ton billet.